Vous souhaitez témoigner ? Envoyez nous un email !

Envoyez nous vos remarques ou demandes par formulaire

Veuillez remplir tous les champs.

Merci !











Les témoignages

Jean-Cyprien Chenberg

Comédien | Paris

Accéder à sa fiche artiste

Jean-Cyprien, Graine de Talent 123 Casting : " J'ai 21 ans, je joue au théâtre depuis l'âge de 8 ans et suis actuellement en dernière année à l'école d'Art Dramatique Jean Périmony. "

J'ai grandi pendant dix-neuf ans à Clermont-Ferrand, ma ville natale d'Auvergne, dans une famille de violonistes professionnels. C'est donc tout naturellement que j'ai été bercé par milieu artistique, tout d'abord grâce à la musique : j'ai très rapidement pris des cours de violon et de piano au Conservatoire, de l'âge de 4 ans à 19 ans, ce qui m'a permis d'obtenir le Diplôme d’Études Musicales de violon (appelé dans le jargon ''Médaille d'Or''). Cela fait aussi deux ans maintenant que je prends des cours de chant.

Mais c'est depuis l'enfance également qu'est née ma passion pour le théâtre : incarner quelqu'un d'autre que moi et vivre le bonheur d'être libre sur scène est une expérience envoûtante.

J'ai pris des cours de théâtre dès l'âge de 8 ans, en ayant comme rêve d'en faire mon métier.... et je n'ai jamais arrêté depuis. En grandissant, j'ai pu découvrir les différents aspects du jeu de comédien ainsi que les nombreux auteurs de la littérature française et étrangère. J'ai également élargi ma culture cinématographique, grâce au cinéma d'Alfred Hitchcock notamment, qui est encore aujourd'hui un de mes modèles.

Jouer est aussi un moyen d'accepter mon handicap aux jambes : né prématuré à six mois de grossesse, je dois depuis ma naissance me battre contre cet obstacle, qui entrave tout mon corps malgré moi. Lorsque je suis sur scène, j'oublie tous mes complexes, ma vulnérabilité, mon incertitude. Lorsque je suis sur scène, j'ai le sentiment que rien ne peut m'arriver, le monde m'appartient, je peux faire ce que je veux sans aucune gêne.

N'étant pas vraiment sportif, excepté pour l'escalade et la natation, les études, la littérature et les langues étrangères ont toujours eu une place importante dans ma vie avec l'art. Je suis passionné de langue française, d'écriture et de tout ce que l'on peut faire avec les mots. J'ai un double bac français-allemand Abibac, et j'étudie également l'anglais et le russe. Cela m'a plusieurs fois permis de jouer dans des pièces de théâtre intégrales en langues étrangères, comme Faust de J.W. Goethe ou L'Eveil du Printemps de F. Wedekin.

… mais c'est après mon baccalauréat et une prépa littéraire que j'ai eu l'occasion de quitter le cocon familial pour rejoindre la capitale, afin de réaliser mes rêves... et cela fait maintenant trois ans que je suis à Paris aux Cours d'Art Dramatique Jean Périmony, et que j'y suis parfaitement épanoui et heureux.

Outre l'école qui me demande beaucoup de travail, je passe beaucoup de temps dans des studios de doublage, afin de démarcher et me faire connaître pour pouvoir avoir la chance prêter ma voix à des acteurs étrangers. C'est un aspect du métier de comédien qui me passionne depuis très longtemps : retranscrire en français une émotion qui a déjà été jouée en une autre langue, uniquement par la voix, est un travail qui m'est cher et qui, je le pense, est très formateur pour le comédien sur scène ou face à la caméra.

Je crois qu'il n'y a pas vraiment de recette miracle pour réussir dans le métier de comédien : tout ce qu'il faut, c'est travailler, travailler, travailler, et encore travailler. Le plus important est de garder sa motivation quoi qu'il puisse arriver, persévérer et avoir une volonté inépuisable. Peu importe que l'on nous donne le rôle de Don Juan ou celui d'une tomate, l'implication que l'on met dans le rôle et le projet doit rester très grande. Tout cela est un travail d'infusion (comme le dit bien la comédienne Anne Alvaro) après une longue recherche sur le personnage qu'on souhaite créer, à partir de notre propre sensibilité. Je m'amuse à écouter les gens dans la rue, dans le métro, pour m'inspirer de leur souffle, de leur démarche, de leur humeur, pour pouvoir me glisser plus aisément dans les chaussures d'un avocat, d'un clochard, d'un roi ou de n'importe qui... Mais toujours en partant de moi. Et une fois que l'on respire le personnage, le plus beau reste
à venir : raconter une histoire. Ce métier est peut-être une forme de thérapie personnelle, mais c'est avant tout un métier de partage pour faire rêver un public. Et quand on réussit à provoquer le rêve, c'est gagné.

Malgré ma maigre expérience dans quelques courts-métrages étudiants, j'ai eu la chance de décrocher un petit rôle-silhouette de résistant exécuté dans le long-métrage récompensé aux Césars Diplomatie de Völker Schlöndorff, avec André Dussollier. Cette expérience très intense m'a donné envie de renouveler ma pratique du jeu de comédien face à la caméra. Jeu que je trouve vraiment différent du jeu scénique. Pour le moment, je me sens plus à l'aise sur scène car j'y ai plus d'expérience, mais je suis également de plus en plus attiré par le cinéma..

123 Casting Graines de Talent ?
J'ai été contacté en Novembre 2014 par la responsable du programme Graines de Talents de 123Casting. Son écoute et son professionnalisme m'ont donné envie de tenter l'aventure, que je considère comme un petit coup de pouce pour élargir nos expériences dans le métier.

J'ai passé un certain nombres de castings depuis : certains ont été concluants, d'autres non... Cela fait partie du jeu ! Au printemps, j'ai tourné dans un petit court-métrage Eicar, et récemment j'ai tourné dans un long-métrage sur la mafia russe qui sortira en 2016... Et j'ai décroché un petit rôle de rappeur pour la publicité d'une application smartphone, un rôle très éloigné de moi que je ne me serais jamais attendu à décrocher ! Toutes ces différentes expériences de
casting me donnent de plus en plus d'assurance et de maturité.
Je suis également dans une pièce de théâtre, ''Fracas de Mots'', mise en scène par V. Abramovici, dans laquelle j'interprète des textes de prose poétique et accompagne les autres comédiens de violon. Nous avons joué cette pièce en Avril à l'Art Studio Théâtre et l'avons reprise à la rentrée. Nous allons, avec cette compagnie, jouer d'autres pièces de théâtre en 2016. J'écris aussi en ce moment des petits sketchs avec une amie.

Un de mes rêves ? Jouer le rôle intégral de Sganarelle dans Don Juan !

En attendant, je souhaite à ceux qui aspirent au merveilleux métier de comédien de ne jamais abandonner leur passion, de travailler et de ne pas s'arrêter de rêver.


• Le Programme Graines de Talent
• Success Stories

Lire la suite

Alexandra Desloires

Comédienne | Paris

Accéder à sa fiche artiste

Alexandra, Graine de Talent 123 Casting : " J'ai 24 ans. Elève au Cours Florent jusqu'en 2012, je vis de ma passion depuis maintenant 3 ans."

J'ai toujours aimé l'Art... J'ai fait beaucoup de dessin, beaucoup de musique, un peu de danse, de l'écriture, et du théâtre depuis mon plus jeune âge. Je viens d'une famille très ouverte, et qui m'a toujours soutenue dans tous mes projets et désirs. C'est donc tout naturellement que j'ai rapidement trouvé ma voie. Il est important pour moi de leur montrer à quel point je travaille, et à quel point j'aime ça.

Comédienne dans l’âme, je suis actuellement à l'affiche d'une pièce de théâtre qui s'appelle "Jeux de Planches" qui est jouée sur Paris depuis octobre 2014, et qui s'est jouée au Festival Off d'Avignon tout le mois de juillet, mon tout premier Festival. C'est une pièce qui me tient particulièrement à coeur car je suis à l'initiative de ce projet avec ma partenaire de coeur et jeu, Sophie Imbeaux... Nous y racontons notre histoire.

Je suis aussi un peu musicienne, comme chanteuse, quand l'occasion se présente que ce soit des concerts ou des enregistrements. Et parallèlement, je me suis lancée dans une carrière de mannequin grande taille dans laquelle j'ai la chance de vivre des expériences toutes aussi surprenantes qu'enrichissantes.

Je vis réellement de ma passion depuis 3 ans et c’est un bonheur et une source de fierté autant que de motivation.
Il n'y a pas de recette magique dans ce genre de métiers. Le travail est notre seule ressource. Je me souviens avoir postulé pour des figurations, histoire de remplir les premières lignes de mon CV... A partir du moment où les premiers castings intéressants tombent, on peut enfin se construire son réseau, et acquérir l'expérience et la maturité nécessaire pour les passer (et les réussir, ou pas d'ailleurs!)

Pour réussir à un casting... C'est une question délicate dans le sens où on ne sait jamais si on fait ce qu'il faut pour décrocher un casting. Je fais simplement en sorte de connaître mon texte à la perfection, connaître le projet pour lequel je me bats, montrer aux personnes concernées que si j'ai fait tout ça, c'est que cela m'intéresse, et que je n'ai aucunement envie de sortir de cette épreuve frustrée ou déçue. Il ne faut pas voir ça comme le défi du jour, mais comme une nouvelle opportunité de faire quelque chose de nouveau, le tout, sans se mettre la pression.

Mon souvenir le plus marquant d’un casting ? Un pour une compagnie de théâtre qui aura duré 2h ... Je n'ai pas vu le temps passer, et surtout je découvrais un univers totalement différent du mien. Une expérience incroyable !

Si je devais vous donner un conseil ?
Un seul : travaillez. Non... un deuxième : N'abandonnez pas.

123 Casting Graines de Talent ?
Je n’ai pas mis longtemps avant d’accepter. Lorsqu’ils m’ont présenté le programme, je n'ai pas mis longtemps avant d'accepter !
D’une part, j'apprécie que des personnes désirent mettre en avant de jeunes artistes. Il est important aujourd'hui, alors que la concurrence est rude, que nous sentions des gens nous épauler pour nous aider à mieux réussir.
D’autre part, mon coach Graine de Talent est absolument charmante et je remercie toute l’équipe pour leur gentillesse et leur énergie à m’accompagner et me trouver de nouveaux castings au quotidien !


• Site personnel
• Le Programme Graines de Talent
• Success Stories

Lire la suite

Cecile Berti

Actrice | Paris

Je suis une jeune comédienne. J'ai fini ma formation (Studio International des Arts de la Scène - Paris (école de théâtre, chant, danse)

il y a bientôt deux ans et j'arrive aujourd'hui à vivre de mon métier.

On a pu me voir dernièrement entre autres dans "La vie secrète des jeunes - série canal +" ; dans le clip du Colonel Reyel, où j’interprète Aurélie, et la pièce de théâtre "Rendez-vous 20h30 !" jouée toute l'année dernière à Paris.
Le long métrage "Making-Off" où j’interprète Camille, sort en DVD début mai, et je rentre d'une tournée de trois mois qui s'est déroulée dans toute l'Angleterre (une pièce pour ado).

Le conseil qu'on m'a donné et que j'ai retenu : N'abandonne jamais. Si c'est ce métier que tu veux faire alors fais-le. N'écoute pas les gens qui te disent que tu n'y arriveras pas ou que tu n'es pas fait pour ça. Toi seul décide de ta vie.

Chaque parcours est différent, il n'y a pas de recettes miracles.
Je suis une jeune comédienne, j'ai encore beaucoup à apprendre mais je pense qu'il est important de faire une école de théâtre (et de bien la choisir : l'important c'est de pouvoir être sur la même longueur d'onde que ses professeurs et de pratiquer, alors si vous êtes 40 par classe...)

Quoi que disent certains, être acteur, c'est un vrai métier, ça s’apprend. Et faire une école ça fait prendre aussi conscience dans quoi on se lance. Être prêt à se dépasser tous les jours, préparer un texte, un personnage… c'est pas simple. Dans votre école, vous rencontrerez aussi les personnes avec qui vous travaillerez demain.

Ne pas hésiter aussi quand on débute, à faire des courts métrages. Ils ne sont souvent pas payés, mais sont très formateurs (essayez quand même de sélectionner les projets qui tiennent la route, avec un scénario que vous aimez et que vous défendez.). Cela vous fera des images et de l’expérience, pour démarcher les agents, c'est mieux.

Faire quelques figurations aussi. Attention il ne faut pas faire de la figuration en espérant se faire repérer mais plutôt dans l'optique de voir comment se déroule un tournage, de l'alchimie parfaite qu'il faut qu'il y ait entre tous les corps de métier pour que la scène puisse être dans la boîte (regardez le film "Ça tourne à Manhattan (Living in Oblivion) de Tom DiCillo !), de l'attente parfois interminable...

Pour moi, le métier d'acteur ce n'est pas seulement un métier, c'est aussi un mode de vie, il faut ne pas avoir peur de l'insécurité financière, du changement, de travailler sans cesse avec des nouvelles personnes.
Il faut aussi aimer apprendre, prendre soin de soi (notre corps c'est notre instrument de travail, donc sport, nourriture équilibrée...)
Le métier d'acteur, ce n'est pas la gloire et les paillettes : quand on débute, ça peut être vraiment la galère, entre les pièces et tournages pas payés, parfois même il faut payer pour jouer ! ( les locations de théâtre à Paris coûtent cher, et c'est dur de rentabiliser quand on a pas de prod) les projets payés qui s'annulent au dernier moment car plus de budget, les faux castings, ...

Il faut s'attendre à vivre comme dans des montagnes russes : Un jour tout le monde veut travailler avec vous, vous trouve génial, et le lendemain, vous n'intéressez personne, le réalisateur vous trouvera trop banale et trop expressive, le producteur vous trouvera trop jolie et pas assez expressive...
Ne pas attendre que votre téléphone sonne, sinon vous pouvez déprimer ! Le mieux c'est aussi d'avoir en parallèle des projets personnels, écrire, réaliser, créer... avec vos potes, rencontrés dans votre école.

Il faut aussi savoir que le comédien passe en général 1 à 3 heures par jour à chercher du travail. Téléphoner au prod, se mettre au courant des futurs projets, éplucher les annonces de castings...

Enfin : Il faut savoir pourquoi on veut faire ce métier. Si c'est pour la gloire et les paillettes... ça risque d'être compliqué !

Même si c'est dur, qu'on est beaucoup, c'est un métier extrêmement enrichissant, où l'on vit à 100 à l'heure, on fait des rencontres merveilleuses, on apprend beaucoup et le plus important : on fait ce que l'on aime, et ça, ça vous donne le sourire pour le restant de vos jours !

Lire la suite

Iris Sarg

Actrice | Paris

Je suis une actrice avec plus de 10 ans de formations à mon actif, principalement à l'Actors studio dirigé par jack Waltzer où j ai appris l'essentiel de mon métier.

J'ai trouvé en cette méthode ma vision du jeu d'acteur et d'aborder un rôle. Celle de pouvoir jouer de manière organique afin de transmettre des émotions véritables aux spectateurs, de pouvoir aborder un rôle et de le travailler jusque dans ces moindres détails, et d'arriver sur un plateau de tournage avec un personnage et un univers construit.

Passionnée par mon métier, très motivée, dynamique, j'ai joué dans de nombreux court métrages, films institutionnels, jouer pour des sketches en direct à la tv, petit rôle dans un téléfilm, pub, puis moyen métrage et long métrage.

Parallèlement, Je suis quelqu'un de très sportive, passionnée de sport, j ai a mon actif un diplôme de coach sportif (fitness, gym douces, combat).
Le sport apporte un équilibre, une résistance physique et une force mentale. Il est un outil essentiel dans mon métier de comédienne.

Le métier de comédienne demande beaucoup de travail, de rigueur, de professionnalisme, de détermination et de passion. Il ne faut jamais se reposer sur ses acquis et se remettre en question pour avancer, rester humble et authentique. C'est un métier tellement difficile de par la concurrence que si à mon sens on ne rassemble pas tous les points que je viens de citer, il vaut mieux arrêter tout de suite.

En France, cela reste difficile pour les jeunes comédiens d'arriver à faire leur place car il reste un milieu fermé et il n'offre pas forcement la chance à pleins de talents qui restent dans l'ombre. Le facteur chance rentre en jeu également, de pouvoir rencontrer les bonnes personnes au bon moment.

Je dirai que le problème majeur en France c'est qu'on met des gens un peu dans des cases, on les catalogue sur un profil, leurs collent une étiquette mais il ne reste qu'à nous de nous battre d'avantage et de changer ses idées reçues, de faire nos preuves.
Parallèlement, le cinéma indépendant fait de très belles choses, beaucoup de réalisateurs, de comédiens, auteurs ont beaucoup de talents et d'idées nouvelles, de créativité. Dans la catégorie film de genre nous avons aussi de beaux projets qui ne demandent que des moyens financiers. Pour avoir assisté a des festivals de films de genre, j’y ai vu de belles choses prometteuses, le film de genre devrait avoir sa place en France.

Pour les jeunes qui veulent se lancer dans le cinéma, je leurs conseillerai tout d'abord de suivre une bonne formation pour apprendre le métier, de travailler, travailler et encore et toujours travailler!
Puis d'aller se confronter sur le terrain avec des courts métrages étudiants par exemple, afin de pouvoir mettre en application sur le terrain ce qu'on leurs a enseigner et de se construire une expérience pro et une bande démo. De ne pas hésiter a créer leurs propres projets et de proposer des choses afin de rester toujours actifs. Avoir confiance en eux et ne pas hésiter à démarcher de partout (agences de pub, directeurs castings, agences artistiques)

Lire la suite